Comment tester la qualité de l’air dans une maison ?

277

La qualité de l’air que nous respirons influe beaucoup sur notre santé. Notez que ce n’est pas seulement à l’extérieur que l’air est pollué. L’air intérieur peut aussi être néfaste pour votre santé s’il n’est pas correctement purifié. Vous devez donc penser à améliorer la qualité de l’air dans votre maison. Avant tout, vous devez évaluer sa qualité et connaître les types de particules polluantes qui sont présentes chez vous. Alors, quelles sont les méthodes efficaces qui vous permettent de tester la qualité de l’air dans votre maison ?

Optez pour un purificateur d’air

Un purificateur d’air est un dispositif que vous pouvez utiliser chez vous pour purifier l’air intérieur. Avec l’évolution de la technologie, certains modèles vous permettent aujourd’hui d’évaluer la qualité de l’air dans votre maison. En effet, un purificateur d’air permet de détecter les problèmes de pollution chez vous et d’y remédier en même temps. Pour ce faire, optez pour un purificateur doté d’un système de surveillance de la qualité d’air.

A lire également : Quel poêle à bois pour 25 m2 ?

Beaucoup choisissent cette solution pour ne pas utiliser deux appareils distincts chez eux. Il s’agit aussi d’une solution efficace pour suivre l’évolution de la qualité d’air en temps réel. Cela vous permet même de prendre d’autres mesures dans certaines situations. Quand vous remarquez par exemple que l’air est pollué quand vous fumez à l’intérieur, vous pouvez prendre l’habitude de fumer dehors.

purificateur air

A lire en complément : Dépannage en urgence : comment trouver un artisan fiable ?

Recourez aux services d’un professionnel pour mesurer la qualité de l’air dans votre maison

Vous pouvez également faire tester la qualité de l’air par un professionnel. D’ailleurs, il s’agit de l’une des approches les plus fiables puisque les sociétés d’expertise de qualité d’air sont équipées de matériel plus sophistiqué. L’analyse d’un professionnel se veut aussi plus scientifique et plus approfondie. Outre la détection de monoxyde de carbone, un professionnel peut aussi effectuer différents tests. Il peut par exemple faire un dépistage de radon et évaluer le taux de moisissure.

Même si faire appel à un tel expert est assez couteux, il est souvent indispensable dans certaines situations. Dans le cas où vous seriez locataire et si vous souhaitez prouver à votre bailleur que la maison est malsaine, le constat d’un professionnel sera nécessaire. La plupart du temps, les sociétés d’expertise fonctionnent comme suit :

  • la société envoie des spécialistes pour réaliser quelques prélèvements chez vous,
  • ces mêmes spécialistes vont poser des capteurs dans votre maison. Il s’agit d’appareils permettant d’analyser l’air ambiant qui circule dans votre maison pendant une période déterminée (une semaine environ),
  • les résultats des analyses effectuées dans un laboratoire à partir des échantillons prélevés et ceux issus des capteurs installés chez vous donneront le résultat final.

En principe, lorsque le professionnel vous communique les résultats, il vous propose aussi des solutions personnalisées pour améliorer la qualité d’air. Certains vous prodigueront des conseils avisés.

Utilisez un kit dédié pour tester la qualité de l’air

Aujourd’hui, vous trouverez facilement sur internet ou dans des boutiques spécialisées des kits pour mesurer la qualité d’air intérieur. Ce genre de kit est expressément destiné aux particuliers. Si vous ne souhaitez pas faire appel à un professionnel pour faire des prélèvements et installer des appareils chez vous, vous pouvez opter pour cette solution.

En principe, chaque kit est spécifique. Chaque coffret se présente en effet sous forme de test caractéristique à un polluant en particulier. Il existe par exemple des kits expressément pensés pour détecter la présence d’acariens dans votre maison. D’autres sont conçus pour surveiller le taux de moisissure. Il existe même des kits qui mettent en évidence la présence de pesticide ou de formaldéhyde dans votre logement. Vous devez donc choisir le kit qui correspond le mieux à vos besoins.

Normalement, chaque kit est livré avec une notice qui fournit des explications détaillées sur ce que vous devez faire pour réaliser les prélèvements. Une fois les prélèvements effectués, vous devez vous-même les déposer dans un laboratoire spécialisé pour que ce dernier effectue l’analyse. Les résultats de l’analyse sont souvent des chiffres que vous devez vous-même interpréter. Néanmoins, vous pouvez vous référer aux différents seuils arbitraires inscrits sur la notice du kit.

En principe, les seuils indiqués sur la notice correspondent à ceux préconisés par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Quand vous choisissez votre kit, renseignez-vous donc sur ce détail. Certains kits ont en effet tendance à fixer des seuils arbitraires très élevés, ce qui risque de vous empêcher de prendre des mesures adéquates à temps.

tester qualité air maison

Utilisez un objet connecté pour mesurer la qualité de l’air

Grâce aux progrès technologiques, l’internet des objets (IoT) vous permet aussi aujourd’hui de détecter la pollution de l’air dans votre maison. À part ceux qui détectent le monoxyde de carbone, ces objets connectés peuvent aussi dépister d’autres polluants (notamment la moisissure et les acariens).

Ce genre d’objet se veut pratique et facile à utiliser. Il vous suffit de le placer dans un endroit stratégique afin de tester la qualité de l’air ambiant. En fonction de l’appareil que vous avez choisi et de la façon dont vous le programmez, la surveillance peut être continue ou périodique (toutes les heures, le matin, le soir, etc.). C’est aussi le cas des données fournies par l’objet connecté. Vous pouvez les obtenir en temps réel. Vous pouvez aussi recevoir des compilations de données. En tout cas, l’avantage d’un tel objet connecté est que vous pouvez avoir accès aux données à distance via votre smartphone ou votre ordinateur.

Le seul problème avec un objet connecté qui mesure la qualité d’air est qu’il vous permet tout simplement d’identifier vos problèmes. Vous devrez trouver les solutions adéquates pour purifier l’air dans votre maison. Dans ce cas, le purificateur d’air reste la solution idéale à la portée de tous. Un purificateur d’air de qualité est capable de lutter contre toutes sortes de pollutions d’air. En effet, il agit sur les polluants visibles, les particules fines ainsi que les sources de pollution de l’air (comme les bactéries, les virus et les champignons).

Demandez l’aide d’un conseiller médical en environnement intérieur (CMEI)

La pollution de l’air intérieur peut avoir des impacts directs et significatifs sur votre santé. Une mauvaise qualité de l’air intérieur peut par exemple être la cause des yeux qui piquent, de la gorge qui gratte et des urticaires. Ces symptômes se manifestent souvent chez les personnes allergiques, les bébés ainsi que les enfants en bas âge. Devant ces cas, vous pouvez en parler à votre médecin généraliste qui fera intervenir un conseiller médical en environnement intérieur (CMEI).

Un CMEI est un spécialiste qui intervient sur prescription médicale. Il mène des enquêtes et analyse les polluants existants au sein de votre domicile. Ses investigations ont pour but d’aider les médecins à mieux diagnostiquer les problèmes d’allergies et à améliorer la prise en charge du patient. Le service proposé par un CMEI est gratuit à partir du moment où il est prescrit par un médecin.

Il faut préciser que la mission d’un CMEI varie en fonction des indications données par le médecin prescripteur. En général, le professionnel arrive chez vous avec ses équipements. Il inspecte toutes les pièces de votre maison, y compris le système de ventilation, le mobilier, le chauffage et les différents revêtements (sols, murs et plafonds). Puis, il vous pose des questions pour s’informer sur l’histoire et les circonstances des maladies des habitants de la maison et sur vos habitudes de vie. Ne vous froissez pas, un CMEI peut aller jusqu’à vous demander les produits d’entretien que vous utilisez.

Ensuite, il procède aux différentes analyses qui ont pour objectif de rechercher des allergènes et d’évaluer la qualité d’air dans votre logement. Pour ce faire, il peut mesurer les composés organiques volatils (COV) présents, réaliser des prélèvements d’air ou de surface et procéder à l’analyse du bâti. Après ce travail, le CMEI établit un rapport de visite qu’il adressera au médecin prescripteur et au patient. Il donnera aussi des conseils sur les conduites à tenir.

Dans quels cas faut-il tester la qualité de l’air dans une maison ?

Les premiers signes qui doivent vous alerter sur la qualité de l’air dans votre maison sont les odeurs. Si vous sentez l’humidité et l’odeur de la terre dans votre maison, vous devez vous méfier. À part les odeurs, il y a aussi la présence de la moisissure chronique dans votre maison. De même, les problèmes de santé qu’occasionne la mauvaise qualité d’air sont des situations qui doivent vous alerter. Les yeux rouges ou qui piquent, les maux de tête, les peaux irritées sont en effet souvent des signes qui indiquent que vous vivez dans une maison où l’air est pollué.

Tester la qualité de l’air dans une maison s’avère être aussi utile dans le cadre d’une transaction immobilière, dans le cas où la maison serait à vendre ou à louer. Pour ce faire, vous devrez faire appel à un professionnel pour évaluer la qualité d’air. Son rapport va servir de preuve. Il attestera que la qualité d’air est normalisée ou non dans la maison.