lundi, janvier 18

Construire une maison pas chère : quels pièges éviter ?

552
Construction maison pas chere

Bien que la construction d’une maison individuelle soit un projet extraordinaire et capital dans l’histoire d’une vie, il faudra préciser qu’elle peut également devenir source de soucis psychologiques ou financiers importants. Ainsi, faire aboutir ce type de projet requiert certains comportements afin de ne pas se retrouver pris dans certains pièges. Voici donc quelques écueils que vous devrez éviter pour jouir d’une bâtisse répondant à vos besoins.

Les erreurs concernant votre site de construction

Ici, il faudra préciser que plusieurs paramètres caractérisent un terrain. Pour cela, il est important de vérifier que le terrain choisi est capable d’être raccordé au réseau électrique, internet et autres. Aussi, il est primordial de vérifier que celui qui se dit propriétaire du terrain est bien celui qui dispose de tout droit sur ce dernier.

A lire en complément : Quelles sont les étapes à suivre pour l'achat d'une maison ?

Afin d’effectuer cette vérification, le mieux serait de se diriger vers la mairie. Cela vous permettra d’éviter de vous faire avoir par un individu mal intentionné qui pourrait vous proposer un terrain qui ne lui appartient pas. N’hésitez pas à faire un tour sur le site villadirect.fr afin de tomber sur des constructeurs sérieux et expérimentés dans le cadre d’une maison construite à pas cher.

De plus, le bornage également est un point qui nécessite une attention de votre part. Mais de quoi s’agit-il ? C’est en fait la démarche par laquelle vous pouvez prendre connaissance de la superficie que vous êtes en droit d’exploiter pour mener à bien votre projet. Cette vérification est confiée à un géomètre afin d’avoir une meilleure garantie et être à l’abri de tout litige futur avec des propriétaires de terrains environnants.

A découvrir également : Investir jeune dans l'immobilier : pourquoi ?

Un autre aspect lié au terrain est en rapport avec sa géologie. En effet, tous les sols ne sont pas identiques. Certains avec leurs caractéristiques peuvent demander un investissement plus conséquent que d’autres. À titre d’exemple, quand on prend un terrain argileux, vous pouvez vous retrouver avec de grosses factures de consolidation avec des micropieux. Une étude G12 du sol doit donc être réalisée pour mieux vous préparer à un budget plus ou moins précis de votre construction.

Ne pas sous-estimer le budget nécessaire

Le budget s’établit en fonction des économies des propriétaires et de leur capacité d’emprunt. Plusieurs points interviennent dans le budget de construction, partant du coût d’achat du terrain, à l’étude du projet, jusqu’à sa réalisation.

Certes, l’enveloppe à prévoir est le fruit d’une réflexion aboutie, mais la construction d’une maison révèle souvent de nombreuses surprises avec des coûts supplémentaires. Pour ne pas tomber dans ce piège, il serait judicieux de prévoir une marge de manœuvre supplémentaire, à défaut d’être obligé d’emprunter une somme plus volumineuse dans le cas d’un crédit.

Les erreurs en rapport avec la sélection des professionnels

C’est le moment de nous concentrer sur les critères de sélection des professionnels qui se chargeront du projet :
Le sérieux et la qualité du constructeur
Il est avantageux pour vous de vous assurer que votre constructeur est une entreprise sérieuse et réputée pour son travail. Concrètement, vous devez vérifier :

  • Son inscription au registre du commerce et des métiers ;
  • Sa certification (Certif Iso 900, Qualité ENR, Qualibat ou EcoArtisan)
  • L’authenticité de son document KBIS
  • Son assurance dommages-ouvrages.

Demandez-lui les preuves de chacune des garanties ci-dessus, cherchez l’opinion de votre entourage et d’anciens propriétaires à son sujet, et demandez à voir certains ouvrages finis qu’il a réalisés pour évaluer votre intérêt par rapport au rendu.

Un bon architecte
Pensez à prendre un architecte si votre future maison doit faire plus de 150 m² de surface. Vérifiez alors que ce dernier est bien inscrit à l’ordre des architectes et qu’il dispose d’une attestation de garantie décennale : c’est impératif. Pour finir, renseignez-vous aussi sur ses précédentes constructions, pour avoir une idée de leur pertinence.

Les erreurs liées au contrat

Vous avez sélectionné le bon terrain et vos professionnels. À présent, place aux termes du contrat de construction de la maison :

Le devis

Soyez vigilant(e) à la réception de votre devis. Tout d’abord, vous devez demander plusieurs devis différents pour pouvoir réaliser une comparaison. Chaque devis doit faire ressortir la nature des travaux à réaliser et leur durée avec les dates de début et de fin ; la qualité et le volume des matériaux à utiliser, les prix TTC et HT, la TVA, les modalités de paiement, et enfin, la date de validité du devis. Méfiez-vous d’un devis trop aisé pour vous à la lecture, car cela ne présage rien de bon.

Un contrat clair et précis
Prévenez les évènements désagréables sur votre chantier en mentionnant clairement dans votre contrat avec le constructeur :

  • L’étude G12
  • Le plan de construction
  • L’intégralité des travaux à effectuer
  • Les pénalités en cas de retard de livraison

Par ailleurs, il peut arriver que votre constructeur ajoute des travaux annexes. Pour ce faire, il devra prendre un avenant au contrat, ou carrément un nouveau contrat si les travaux à ajouter sont conséquents.

L’échéancier des versements
N’acceptez jamais de solder la totalité des paiements avant le démarrage des travaux, car les paiements se font au fur et à mesure de leur avancement, de la construction à l’achèvement en passant par la réception de l’ouvrage. Vous devrez donc décider ensemble des modalités de paiement avant le démarrage des travaux. Un acompte peut en revanche être nécessaire.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!