Les étapes essentielles pour vendre une parcelle de terrain de sa résidence principale

180

Que ce soit pour des raisons financières, économiques ou pratiques, il est tout à fait normal de vouloir vendre une partie de son terrain. Après tout, lorsque l’on a un terrain relativement grand et qu’on n’a pas les moyens de l’exploiter entièrement, ce serait du gâchis de ne pas se séparer d’une partie. Mais la vente d’une parcelle de terrain qui plus est sur sa résidence principale nécessite une certaine démarche légale en France. Et c’est cet aspect-là qui va surtout nous intéresser aujourd’hui. Découvrez donc au cours de cet article les étapes essentielles à suivre pour vendre une parcelle de terrain de sa résidence principale.

Passer à la Mairie pour étudier la faisabilité

Pour espérer revendre une parcelle de son terrain, il faudrait déjà commencer par se rendre à la mairie pour étudier la faisabilité du projet. Cette démarche permet d’obtenir des informations sur le zonage, les règles d’urbanisme et les éventuelles contraintes liées au terrain.

A lire aussi : Construction de maison à Chanteloup : une nouvelle vie s'offre à vous

Il faudrait donc consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour vérifier les autorisations de construction, les limites de propriété et les servitudes éventuelles. Cette étape initiale permet d’éviter des complications ultérieures en s’assurant que la vente respecte les règles en vigueur.

Confirmation de la faisabilité par un géomètre expert

Vendre une parcelle de terrain de sa résidence principale nécessite évidemment l’intervention d’un géomètre expert. L’objectif ici sera de confirmer les données cadastrales et établir un plan précis du terrain. C’est aussi une étape incontournable avant d’entamer la procédure de vente.

A lire également : Les avantages de l'achat d'une maison neuve : confort, économies d'énergie et personnalisation

Le géomètre va donc s’assurer que la parcelle à vendre correspond effectivement aux informations disponibles à la mairie et qu’elle respecte les limites légales. Cette étape de vérification est essentielle pour éviter tout litige futur lié à la délimitation du terrain. Le rapport du géomètre constitue également une pièce justificative nécessaire lors de la transaction.

Obtenir la déclaration préalable ou le permis d’aménager

Selon la situation et les projets envisagés pour la parcelle, il peut être nécessaire d’obtenir une déclaration préalable ou un permis d’aménager. La déclaration préalable concerne généralement des projets de construction ou de division de terrain qui ne nécessitent pas de permis de construire. Pour des projets plus importants, le permis d’aménager est requis.

Ces autorisations sont en tout cas délivrées par la seule entité qu’est la Mairie après examen du dossier. Leur obtention est forcément nécessaire avant de mettre la parcelle en vente. Sans ces autorisations, la transaction peut être remise en question, entraînant des retards et des complications juridiques.

Mise en vente et formalités notariales

Ce n’est qu’après avoir passé toutes les étapes précédentes que vous pouvez passer à la mise en vente de la parcelle en question. Mais pour cette dernière étape, il est tout de même recommandé de faire appel à un professionnel de l’immobilier pour définir un prix juste et promouvoir efficacement la vente.

Lorsqu’un acquéreur est trouvé, le processus passe cette fois-ci aux formalités notariales. Un compromis de vente est établi entre les parties, précisant les conditions de la transaction. Ensuite, le notaire prépare l’acte de vente définitif qui sera signé devant notaire lors de la finalisation de la vente.