Tout savoir sur le bail commercial !

291

Le coût total d’occupation

Évidemment, le coût est l’un des plus importants paramètres à considérer dans le domaine de la location immobilière. En effet, tellement de frais financiers peuvent être cachés. Au premier abord, la première chose à comprendre est le coût total d’occupation. Est-ce que le loyer comprend tous les frais d’exploitation de la propriété ou devez-vous payer d’autres dépenses du bailleur ? Plus particulièrement, cela peut comprendre les taxes foncières, les frais d’administration et les frais de raccordement à l’eau. 

Des gens payent déjà un loyer de 25 000 euros par année, et pourtant, doivent encore payer d’autres dépenses de plus. Sachez à l’avance toutes vos dépenses probables rattachées à la location. Notamment, soyez informé de vos coûts d’occupation totaux ainsi que la projection pour la durée du bail. 

A lire aussi : Quelles sont les étapes à suivre pour l'achat d'une maison ?

Entre autres, est-ce que le contrat concerne une location brute ou un bail de location net ? Ce critère est habituellement déterminé au début de la démarche commerciale. Le fait de savoir le type de l’accord commercial peut énormément aider à appréhender tous les frais de charges. Éventuellement, cela mettra à nue tous les coûts cachés.

La clause d’accroissement

Une autre partie consiste à comprendre les clauses d’indexation du bail. Probablement, le montant à payer augmente annuellement à la date anniversaire d’un pourcentage. En majorité variable, cela peut être aussi peu que l’indice des prix à la consommation. Ou encore, le propriétaire peut essayer d’obtenir un taux fixe de 3 %. Pour avoir une perspective, faites une planification de votre flux de trésorerie en mettant en compte l’augmentation annuelle avant de signer le contrat.

A voir aussi : Comment choisir le bon agent immobilier ?

Dans certains cas de bail à long terme, une négociation pour des incitatifs peut être entreprise avec le propriétaire, comme des périodes sans loyer. Par contre, les experts exerçant dans le domaine recommandent toujours la prudence. Par exemple, le bailleur pourrait être moins enclin à accorder vos propositions d’extension ou de rénovation en contrepartie d’un loyer moins cher. Dès lors, mettez-vous toujours sur vos gardes !

L’aménagement

Généralement, les aménagements sont effectués aux frais du locataire, à moins que ce dernier propose la possibilité d’un bail à long terme. Les occupants doivent également tenir compte de la clause de réparation des lieux. En outre, le loueur peut considérer des changements apportés à la propriété. En revanche, cela ne coûte rien pour le propriétaire. Souvent, une clause de réparation standard s’assure que l’endroit soit remis dans l’état d’origine si jamais le locataire quitte la propriété. 

Soyez méticuleux dans les détails, car les baux commerciaux sont rédigés en grande partie par le propriétaire. Concrètement, un bail commercial peut présenter des obligations, comme le fait de devoir repeindre ou de changer la moquette avant un départ. Vérifiez chaque clause du contrat de bail pour bien cerner votre situation.

Des changements d’aménagement peuvent être faits selon votre goût en tant que locataire. Néanmoins, préparez-vous à pouvoir remettre l’habitation dans l’état que le propriétaire l’a laissé malgré les modifications apportées. Par conséquent, soyez avisé sans trop investir de l’argent pour une rénovation qui devrait être ôtée lors d’un déménagement.

Les locataires devraient aussi faire attention aux coûts initiaux de chaque bail, prenant souvent la forme d’un critère de sécurité. De nos jours, aucun propriétaire n’acceptera une entente sans une garantie bancaire de trois mois. Et d’ailleurs, cela peut aller jusqu’à six mois pour certains locaux. Ajoutez à cela les frais supplémentaires encourus si le propriétaire veut que ce soit un avocat qui rédige le contrat de bail. 

Les autres options

Pour obtenir la meilleure offre, une étude de marché est fortement suggérée. Prenez contact à des agents commerciaux pour évaluer quels sont les loyers en vigueur sur le marché. Lors des visites, comparez le coût de chaque local selon leur taille et leur localisation. Étudiez sérieusement chaque propriété parce que chacune offrira des particularités différentes. Dans le cas d’une location pour bureau, certaines entreprises rencontrent de sérieux problèmes par rapport à des critères majeurs. Effectivement, selon vos préférences, l’exposition ou le stationnement peuvent être priorisés.

Dans le cadre d’un bail commercial, un autre paramètre important à étudier est le zonage. Certaines personnes se sont engagées à la location d’une propriété pour découvrir six mois plus tard que la localité interdit leur genre d’activité sans une approbation. Ainsi, les locataires potentiels doivent consulter les documents de planification du territoire avant de conclure le contrat. Et n’oubliez pas que ce n’est pas la responsabilité du propriétaire ou de l’agent immobilier de transmettre cette information. En d’autres termes, lorsque vous négociez un bail de location, évaluez les barrières probables à l’accession d’une propriété.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!