L’aluminium bas carbone en 5 points

326

Ces derniers temps, la notion de développement durable s’est énormément répandue. Ces enjeux ont pris une telle ampleur, qu’il est impossible de l’ignorer. Ainsi, le passage à des pratiques durables est devenu obligatoire pour les entreprises, afin de préserver l’environnement et l’avenir des générations futures. Pour réduire l’impact de leurs activités sur la planète, bon nombre des sociétés se sont engagées dans une démarche durable, en optant pour l’aluminium bas carbone. Ce dernier est un matériau à faible émission de carbone, très utilisé en menuiserie, en construction et dans l’industrie. Quelles sont les caractéristiques de cette matière ? Dans quels domaines est-elle utilisée ? Quels sont ses avantages ?

Définition de l’aluminium bas carbone

L’aluminium bas carbone est un matériau que l’on a extrait de la bauxite et de l’alumine. Il est fabriqué à partir d’énergie solaire, d’énergie hydroélectrique et d’énergie éolienne. Il s’agit alors d’un aluminium produit à base de sources d’énergie renouvelables, ce qui en fait un matériau écoresponsable.

A lire en complément : Les astuces pour bien choisir vos volets roulants

Grâce à cette particularité, l’aluminium bas carbone est sollicité dans de nombreux domaines : menuiserie, construction, rénovation, industrie automobile, etc. Les installations et les produits réalisés avec ce matériau ont effectivement l’avantage d’émettre un faible taux de dioxyde de carbone. Cet aluminium est alors un point fort pour les entreprises qui s’engagent dans une démarche écoresponsable.

Les étapes de fabrication de l’aluminium bas carbone

L’un des principaux objectifs de l’aluminium bas carbone est de produire des ouvrages à faible empreinte carbone (fenêtres, portes, emballages alimentaires, etc.). Pour y arriver, son processus de fabrication doit suivre un certain nombre d’étapes que nous allons développer ci-dessous.

A lire également : Quels travaux pour beneficier de la prime CEE ?

Première étape : regrouper les déchets d’aluminium déjà existants

Cette première étape consiste à recycler les déchets d’aluminium provenant de la destruction, afin de fabriquer de nouvelles matières. Pour s’assurer de la qualité des déchets recyclés, il convient de bien les contrôler. Une fois que c’est fait, les morceaux d’aluminium vont passer par de nombreuses phases de tri, avant d’être réduits en segments de petite taille (chips d’aluminium).

Deuxième étape : sélectionner les segments d’aluminium

Dans cette deuxième étape, tous les résidus qui ne sont pas en aluminium (métaux, alliages, plastiques…) sont extraits par un système d’aimant. Les segments sont ensuite passés sur un tamis pour que les particules fines soient éliminées. Une dernière sélection aux rayons X sera ensuite faite, afin de calculer la masse volumique des chips d’aluminium et d’éliminer les éléments qui contiennent du cuivre et du manganèse.

Troisième étape : transformation de l’aluminium

La transformation métallurgique est l’ultime étape de fabrication de l’aluminium bas carbone. Elle consiste à fondre les déchets d’aluminium recyclés, afin d’obtenir un matériau dont la teneur en carbone est relativement faible (moins du quart de la moyenne). Le produit fini est alors constitué d’au moins 75 % du nouvel aluminium R75.

transformation aluminium

Aluminium bas carbone : un produit écologique et durable

L’aluminium bas carbone est produit de façon écoresponsable, il est alors spécialement conçu pour des raisons écologiques.

Un aluminium propre

Pour les entreprises, la réduction de leur empreinte carbone est devenue une priorité, dans le sens où elle permet de limiter les dégâts du CO2 sur l’environnement (terres moins fertiles, marées noires, disparition des espèces animales et végétales, sécheresse…). Pour atteindre cet objectif, elles se doivent d’utiliser des matériaux durables et recyclés, comme l’aluminium bas carbone. Puisqu’il dispose d’une empreinte carbone faible, ce matériau contribue à la préservation de la planète et à la création d’une économie circulaire (utilisation des ressources et diminution de l’impact sur l’environnement).

Un aluminium qui respecte les normes environnementales

Si l’aluminium bas carbone est autant plébiscité par les fabricants de menuiserie et les constructeurs de maisons, c’est parce qu’il est conforme aux normes de réglementations environnementales RE 2020. Ces normes visent à interdire le carbone dans les constructions neuves et à remédier aux problèmes d’émission de gaz à effet de serre. L’utilisation de ce matériau permet alors aux acteurs du BTP de rester dans la légalité et de répondre à ces exigences de durabilité.

Un aluminium sans risque pour la santé

Un autre point fort de l’aluminium bas carbone, c’est qu’il n’a aucun effet négatif sur la santé. Comme il contient très peu de matières allergènes, vous pouvez l’utiliser en toute tranquillité dans la construction de menuiseries.

Les différents types d’aluminium bas carbone

Actuellement, on distingue deux types d’aluminium bas carbone : l’aluminium bas carbone Hydro REDUXA 4.0 et l’aluminium Hydro CIRCAL 75R. Chacun d’eux a ses avantages et permet de réaliser plusieurs éléments en aluminium.

L’aluminium bas carbone Hydro REDUXA 4.0

Ce type d’aluminium bas carbone est réalisé à partir de ressources renouvelables, comme l’énergie d’origine hydraulique, solaire et éolienne. Il est aussi fabriqué avec au moins 75 % des déchets recyclés. Grâce aux énergies propres avec lesquelles il est constitué, l’aluminium bas carbone Hydro REDUXA permet de garantir une empreinte carbone inférieure à 2,3 kg de CO2 pour 1 kg d’aluminium produit. C’est sans doute l’une des plus faibles au monde. Au-delà de cet avantage, l’aluminium bas carbone Hydro REDUXA est aussi certifié ASI (Aluminium Stewardship Initiative) et ISO 14 064 par DNV GL.

L’aluminium Hydro CIRCAL 75R

Tout comme l’aluminium bas carbone Hydro REDUXA 4.0, l’aluminium Hydro CIRCAL 75R est aussi constitué d’au moins 75 % de déchets recyclés. Vous l’aurez compris, il a également une très faible empreinte carbone. Ce type d’aluminium permet même d’économiser jusqu’à 95 % d’énergie.

La différence, c’est qu’il peut être utilisé dans la confection d’ustensiles de cuisine et d’emballages alimentaires, en plus des ouvrages de menuiserie et des installations immobilières.

fenêtre en aluminium

Domaines d’utilisation de l’aluminium bas carbone

Vous savez maintenant que l’aluminium bas carbone est un matériau de construction écologique aux nombreux avantages. Ce que vous ignorez sûrement, c’est qu’il peut être utilisé dans de nombreuses filières, telles que la construction, la rénovation, la menuiserie, et même le secteur automobile. S’il n’est pas encore répandu dans le monde entier, il commence cependant à se faire connaître des grandes entreprises.

L’aluminium bas carbone en menuiserie

Pour répondre aux exigences de durabilité imposées par le gouvernement, les artisans menuisiers doivent utiliser des matériaux avec les plus faibles émissions de carbone. D’où le choix de l’aluminium bas carbone. Les avantages de ce dernier ne sont plus à citer. Ce qu’il faut savoir en revanche, c’est qu’il permet de réaliser différents types de menuiseries, comme :

  • des portes,
  • des fenêtres,
  • des vérandas,
  • des façades,
  • de baies coulissantes.

La construction de bâtiments avec de l’aluminium bas carbone

Après le secteur de l’électricité, celui de la construction est sans doute l’une des plus grandes sources de dioxyde de carbone. De ce fait, tous les acteurs qui travaillent dans ce domaine doivent recourir à des matériaux de construction durables, afin de limiter les impacts environnementaux. L’aluminium bas carbone semble alors être la meilleure solution.

Ce matériau n’est pas seulement apprécié pour son côté écologique. Il a également le grand avantage d’avoir une longue durée de vie (environ 50 ans). Cette propriété de bonne résistante est notamment due aux différents alliages d’aluminium utilisés dans sa conception. C’est pourquoi il constitue un matériau de choix dans la construction d’immeubles.

L’aluminium bas carbone dans le secteur automobile

Vu les atouts de l’aluminium bas carbone, les constructeurs automobiles n’ont pas hésité à intégrer ce matériau dans les constituants des véhicules. Les émissions de CO2 sont réduites de 40 %, le poids des voitures diminue (offrant une meilleure efficacité énergétique) et les conditions de santé sont améliorées.