Quel professionnel pour faire une isolation par soufflage d’une copropriété ?

123

L’isolation d’un immeuble ou d’une copropriété est aussi importante que l’isolation d’une maison individuelle. Une copropriété joue, en effet, un rôle dans la transition énergétique. Néanmoins, les caractéristiques de ce type de bâtiment nécessitent des études et des procédures strictes avant l’isolation par soufflage. Autrement dit, c’est une intervention qui ne s’improvise pas. Il faut également choisir le professionnel avec soin pour garantir l’efficacité de l’isolation.

Les critères de choix d’un professionnel

En copropriété, le choix d’un professionnel qui convainc tous les copropriétaires lors de l’AG. Il importe alors de bien définir les critères de choix afin que tout le monde puisse être aligné.

A voir aussi : Quel budget prévoir pour la pose de menuiseries ?

Le label RGE

En général, ce critère n’est pas obligatoire s’il s’agissait d’un appartement ou d’une maison individuelle. Mais en copropriété, il est préférable de l’ajouter dans vos critères pour garantir la qualité des travaux. Il s’agit du label reconnu garant de l’environnement. D’ailleurs, c’est une condition incontournable si vous envisagez d’obtenir une aide financière pour l’isolation des combles. Une entreprise ayant le certificat RGE comme https://www.lowcalbat.fr/isolation-soufflage/ est donc recommandée.

Entreprise compétente et expérimentée en isolation par soufflage

Certains professionnels se spécialisent dans un type d’isolation, d’autres proposent plusieurs solutions. Il faut alors vérifier le service de chaque professionnel et s’assurer qu’il dispose d’une expertise dans le domaine d’isolation par soufflage.

A lire également : Quel matériau choisir pour la crédence de sa cuisine ?

Par ailleurs, pour plus de garantie et d’assurance, il est conseillé de choisir une entreprise ayant ses propres artisans. C’est-à-dire qu’il ne confie pas certains travaux à d’autres prestataires.

Professionnel avec des avis satisfaisants

Bien sûr, lors de la sélection, vous allez voir ses références et réalisations. Il ne faut pas non plus oublier de vérifier les avis de ses clients. Normalement, ces informations doivent être affichées publiquement sur leur site ou, à défaut, sur leurs réseaux sociaux.

Sinon, vous pouvez aussi demander l’assistance d’un conseiller pour choisir le meilleur professionnel pour l’isolation.

Lancer un projet d’isolation par soufflage en copropriété

Il faut rappeler que toutes les décisions de travaux doivent être prises au cours d’une AG quand il s’agit d’une copropriété. Pour l’isolation par soufflage, il convient de sensibiliser toutes les personnes concernées par les travaux. Cela facilitera la prise de décision et la discussion sur l’investissement.

Par ailleurs, un bilan énergétique de la copropriété est obligatoire. C’est pour confirmer le besoin en isolation. Dans cette optique, il y a le diagnostic de performance énergétique collectif qui permet d’indiquer les autres travaux nécessaires. Sinon, vous pouvez carrément opter pour l’audit énergétique afin d’avoir une vision globale. Pour aller encore plus loin, vous pouvez choisir le diagnostic technique global pour lister les travaux nécessaires dans les prochaines années.

Donc, par la même occasion, vous pouvez, ensemble, décider des travaux à réaliser avec l’isolation par soufflage.

Les différentes aides disponibles

L’isolation thermique des combles en copropriété doit faire objet d’un plan de financement. Si la copropriété dispose des fonds propres à l’exemple des fonds de travaux, il est possible d’utiliser ces fonds pour financer les travaux. Sinon, vous pouvez aussi décider lors de l’assemblée générale que les travaux se feront à l’aide des contributions des copropriétaires. Néanmoins, vous pouvez prétendre à des aides publiques ou privées pour l’isolation par soufflage.

MaPrime Rénov’ Copro

Si la copropriété existe depuis plus de 15 ans, et que 75 % des logements servent de résidence principale, vous pouvez prétendre au dispositif MaPrime Rénov’ Copro de l’ANAH. C’est envisageable si votre projet permet plus de 35 % de gain énergétique. Bien sûr, l’entreprise doit disposer de la qualification RGE.

Les primes CEE

Vous pouvez cumuler le dispositif d’aide précédent avec les primes certificats d’économies d’énergies ou CEE. En moyenne, les copropriétés peuvent avoir 2 000 € par logement. Ce montant peut être versé par les fournisseurs d’énergie ou par les délégataires choisis par les copropriétaires. Tout dépend des travaux.

Le prêt éco-PTZ

S’il y a besoin de faire un prêt, il est possible de prétendre à un prêt éco-PTZ pour une copropriété. En fait, c’est attribué dans le cadre des travaux d’intérêts collectifs, que ce soit dans les parties communes ou dans les parties privatives de la copropriété. Il peut être accordé pour les bâtiments de plus de 2 ans, avec un montant maximum de 50 000 € par logement. Mais cela dépend de l’ampleur des travaux.