Comment optimiser son potager ?

316

Activité considérée comme réservée aux passionnés et aux retraités il y a encore quelques années, la pratique du jardinage revient en force et de plus en plus de particuliers décident aujourd’hui de cultiver un potager. Cela s’explique par deux facteurs principaux. En premier lieu, les Français se sentent de plus en plus concernés par la qualité de leur alimentation, et récolter ses propres fruits et légumes est la manière la plus écologique et économique d’y parvenir. Le plan économique est le deuxième facteur, un jardin permettant de s’approvisionner en nourriture saine et qualitative à moindre coût. Ajoutons-les très nombreuses personnes ayant redécouvert cette activité pendant les confinements, et l’on comprend pourquoi cet engouement est vif et soudain. Découvrez dans cet article un passage en revue de techniques et aménagements qui vous aideront à augmenter votre production maraîchère tout en réduisant sensiblement votre charge de travail à moyen terme. 

Installer un système d’arrosage enterré

On peut acheter des systèmes “clé en main” si on le souhaite, mais il est aussi possible de réduire sensiblement les couts en concevant soi-même ce genre de système pour un prix très raisonnable.  En se munissant d’une quantité suffisante de tuyaux d’arrosage, sans oublier de se munir de raccords mâle-femelle si besoin, afin de relier l’ensemble. Cela consiste à enterrer les tuyaux a faible profondeur sous les cultures, que l’on aura au préalable percé de petits trous réguliers afin que l’eau puisse s’en échapper en goutte à goutte et de les faire serpenter entre les plates-bandes.

A découvrir également : Quel est le prix d’un meuble en rotin ?

Une fois ce système installé et raccordé à un point d’eau, vous en tirerez beaucoup d’avantages. En effet, il permet de réduire de manière conséquente le temps de travail nécessaire au quotidien. Grâce à lui on peut limiter l’usage de l’arrosoir aux plantes en pot et laisser notre système enterré irriguer la plus grande part des plantations. En second lieu, beaucoup d’économies d’eau seront générées avec cette méthode, car elle empêche les pertes d’eau dues à l’évaporation, c’est donc un vrai plus pour l’environnement et également pour son budget.

A voir aussi : Quels types de chaudières électriques existent-ils ?

Enfin, il est possible de programmer le déclenchement de l’arrosage avec des boitiers analogiques ou électroniques, ce qui permet de partir en vacances ou en déplacement pendant quelques jours en été sans faire appel à une aide extérieure. Le tout, en étant parfaitement serein quant à l’arrosage des plantes durant notre absence. 

Mettre en place un paillage épais et utiliser le compost

Une couche de paille permet à la terre de stocker de façon plus pérenne les réserves d’eau qui s’y seront accumulées durant les saisons froides. La plupart des jardiniers se contentent d’un paillage léger, pourtant un paillage épais de plusieurs centimètres est beaucoup plus efficace. En réduisant le ruissellement, les nutriments présents dans le sol seront, eux aussi, préservés grâce au paillage, cela réduira en conséquence fortement les besoins en eau et en intrants extérieurs. Ainsi le plus souvent, un simple ajout de compost tous les un ou deux ans suffira à nourrir vos plantations pour le reste de l’année. Pratiquer le compostage chez soi est aussi un des incontournables du jardin moderne. Il permet de réduire le gaspillage, nous fournit de l’engrais gratuitement et favorise l’apparition des vers de terre, qui font remonter les nutriments du sol vers les racines des cultures.