Pose d’échafaudage : attention aux normes !

223

L’échafaudage est un équipement de travail dont le secteur du bâtiment ne peut pas se passer, notamment lors des travaux à effectuer en hauteur. Plusieurs normes encadrent l’utilisation de cet équipement indispensable. Découvrez dans cet article les principales normes en vigueur.

Les normes sur les échafaudages roulants

Ce sont principalement les normes EN 1004 et P 93 520 qui encadrent les échafaudages roulants. Ces normes définissent les différentes caractéristiques que ces équipements doivent présenter, selon les surfaces à ménager et les charges à monter. Il existe en France de nombreuses entreprises proposant des échafaudages qui respectent parfaitement les normes définies dans le domaine ainsi que les conditions de travail. Que ce soit pour effectuer des travaux sur des bateaux, des façades, des monuments ou sur des sites industriels, cliquez ici et retrouvez des échafaudages qui assurent la sécurité de vos ouvriers.

A lire également : Comment optimiser un suivi de chantier ?

La norme P 93 520

Cette norme est applicable aux échafaudages roulants dont la hauteur n’excède pas 2,5 m. Ce sont généralement des échafaudages employés pour effectuer des travaux de second œuvre comme la peinture, l’isolation des combles, la pose de plâtre, etc. Ces types d’échafaudages, conformément à la norme NF P 93 520, doivent supporter une charge de 150 kg maximum sur une surface de plancher de 0,8 m². Lorsque la surface atteint le mètre carré, ces équipements doivent être capables de supporter 200 kg au plus. Au-delà d’une surface de 1 m², le poids se calcule à raison de 200 kg/m².

La norme EN 1004-1

Elle concerne principalement les équipements de travail préfabriqués et dont la hauteur est estimée supérieure à 2,5 m. La NF EN 1004-1 définit la charge maximale au mètre carré et exige des protections obligatoires sur la structure de l’équipement. Ce sont les échafaudages des classes 2 et 3 qui sont pris en compte par la norme. Pour les échafaudages de la classe 2, la charge est rigoureusement plafonnée à 150 kg/m². Par contre, elle peut aller jusqu’à 200 kg/m² en ce qui concerne les échafaudages de classe 3. En ce qui concerne les protections obligatoires, la norme impose que des garde-corps soient prévus dans la structure de l’équipement ayant plus de cinq mètres de hauteur. Par ailleurs, pour sécuriser votre chantier avec efficacité, les ouvriers ont l’obligation de porter un harnais.

A lire également : Location nacelle ciseau – tous les avantages à en tirer

Une norme pour les échafaudages fixes (norme EN 12 810)

Echafaudage fixe

Cette norme s’attarde sur les caractéristiques des échafaudages des travaux de gros œuvre dont la hauteur tutoie les 24 mètres. Elle définit notamment la capacité de charge, les exigences minimales de solidité, de stabilité et de sécurité. Ce sont des échafaudages fixes dotés de moyens d’accès visant à faciliter la circulation des ouvriers. Ainsi, ces moyens d’accès sont disponibles entre chaque niveau de l’équipement. La capacité de charge de ces types d’échafaudages est très élevée. Ils correspondent donc parfaitement à l’utilisation des matériaux lourds comme c’est le cas dans les travaux de maçonnerie de grands immeubles.

Les normes sur les plateformes individuelles roulantes

Les plateformes individuelles roulantes constituent l’objet des normes NF P 93 352 et NF P 93 353. Ces normes définissent les caractéristiques que doivent avoir ces différents équipements individuels, notamment leur stabilité et la résistance de leur structure. Selon la norme NF P 93 352, les plateformes individuelles roulantes doivent être dotées d’un système de blocage efficace pour leur immobilisation afin de garantir la sécurité des ouvriers. La norme NF P 93 353 porte principalement sur la règlementation des plateformes individuelles roulantes légères qui ne sont utilisées que pour des travaux d’une hauteur maximale de 1,5 m.