Pose d’échafaudage : attention aux normes !

2034

L’échafaudage est un équipement de travail dont le secteur du bâtiment ne peut pas se passer, notamment lors des travaux à effectuer en hauteur. Plusieurs normes encadrent l’utilisation de cet équipement indispensable. Découvrez dans cet article les principales normes en vigueur.

Les normes sur les échafaudages roulants

Ce sont principalement les normes EN 1004 et P 93 520 qui encadrent les échafaudages roulants. Ces normes définissent les différentes caractéristiques que ces équipements doivent présenter, selon les surfaces à ménager et les charges à monter. Il existe en France de nombreuses entreprises proposant des échafaudages qui respectent parfaitement les normes définies dans le domaine ainsi que les conditions de travail. Que ce soit pour effectuer des travaux sur des bateaux, des façades, des monuments ou sur des sites industriels, cliquez ici et retrouvez des échafaudages qui assurent la sécurité de vos ouvriers.

A lire aussi : Est-ce vraiment une bonne idée d’utiliser les déboucheurs chimiques ?

La norme P 93 520

Cette norme est applicable aux échafaudages roulants dont la hauteur n’excède pas 2,5 m. Ce sont généralement des échafaudages employés pour effectuer des travaux de second œuvre comme la peinture, l’isolation des combles, la pose de plâtre, etc. Ces types d’échafaudages, conformément à la norme NF P 93 520, doivent supporter une charge de 150 kg maximum sur une surface de plancher de 0,8 m². Lorsque la surface atteint le mètre carré, ces équipements doivent être capables de supporter 200 kg au plus. Au-delà d’une surface de 1 m², le poids se calcule à raison de 200 kg/m².

La norme EN 1004-1

Elle concerne principalement les équipements de travail préfabriqués et dont la hauteur est estimée supérieure à 2,5 m. La NF EN 1004-1 définit la charge maximale au mètre carré et exige des protections obligatoires sur la structure de l’équipement. Ce sont les échafaudages des classes 2 et 3 qui sont pris en compte par la norme. Pour les échafaudages de la classe 2, la charge est rigoureusement plafonnée à 150 kg/m². Par contre, elle peut aller jusqu’à 200 kg/m² en ce qui concerne les échafaudages de classe 3. En ce qui concerne les protections obligatoires, la norme impose que des garde-corps soient prévus dans la structure de l’équipement ayant plus de cinq mètres de hauteur. Par ailleurs, pour sécuriser votre chantier avec efficacité, les ouvriers ont l’obligation de porter un harnais.

A lire en complément : Pas de garage, installez un carport !

Une norme pour les échafaudages fixes (norme EN 12 810)

Echafaudage fixe

Cette norme s’attarde sur les caractéristiques des échafaudages des travaux de gros œuvre dont la hauteur tutoie les 24 mètres. Elle définit notamment la capacité de charge, les exigences minimales de solidité, de stabilité et de sécurité. Ce sont des échafaudages fixes dotés de moyens d’accès visant à faciliter la circulation des ouvriers. Ainsi, ces moyens d’accès sont disponibles entre chaque niveau de l’équipement. La capacité de charge de ces types d’échafaudages est très élevée. Ils correspondent donc parfaitement à l’utilisation des matériaux lourds comme c’est le cas dans les travaux de maçonnerie de grands immeubles.

Les normes sur les plateformes individuelles roulantes

Les plateformes individuelles roulantes constituent l’objet des normes NF P 93 352 et NF P 93 353. Ces normes définissent les caractéristiques que doivent avoir ces différents équipements individuels, notamment leur stabilité et la résistance de leur structure. Selon la norme NF P 93 352, les plateformes individuelles roulantes doivent être dotées d’un système de blocage efficace pour leur immobilisation afin de garantir la sécurité des ouvriers. La norme NF P 93 353 porte principalement sur la règlementation des plateformes individuelles roulantes légères qui ne sont utilisées que pour des travaux d’une hauteur maximale de 1,5 m.

Les risques encourus en cas de non-respect des normes d’échafaudage

Le non-respect des normes d’échafaudage peut avoir de graves conséquences. Effectivement, la sécurité des travailleurs est mise en jeu, ce qui peut entraîner des accidents du travail voire même des décès.

D’un point de vue juridique, les entreprises sont tenues responsables dans le cas où un accident survient sur un chantier à cause d’une pose d’échafaudage non conforme aux normes en vigueur. Les sanctions peuvent être très lourdes et aller jusqu’à la fermeture temporaire ou définitive de l’entreprise responsable.

Les répercussions économiques peuvent aussi être importantes pour l’entreprise concernée. Effectivement, les frais liés à une enquête suite à un accident du travail ainsi que les indemnités versées aux victimes et/ou à leurs familles sont souvent élevés et peuvent mettre en péril la santé financière de l’entreprise.

Pour toutes ces raisons, il est primordial pour les entreprises intervenant sur des chantiers nécessitant une pose d’échafaudage de respecter scrupuleusement toutes les normes en vigueur afin d’éviter tout risque inutile. La sécurité doit rester au cœur des préoccupations de tous ceux impliqués dans le processus constructif afin que chacun puisse travailler sereinement sans craindre pour sa vie ni son avenir professionnel.

Les formations obligatoires pour les travailleurs en charge de la pose d’échafaudages

En plus de respecter les normes en vigueur, il est aussi nécessaire pour les travailleurs en charge de la pose d’échafaudages de suivre des formations obligatoires. Ces dernières ont pour but de garantir une sécurité optimale sur le chantier.

Les formations peuvent être dispensées par différents organismes selon le type d’échafaudage utilisé et l’activité exercée sur celui-ci. Elles sont souvent organisées par des centres de formation spécialisés ou directement par les fabricants d’échafaudages.

Il existe deux types principaux de formations : celles destinées aux professionnels qualifiés et celles destinées aux débutants. Les professionnels qualifiés doivent se tenir informés des nouvelles technologies et techniques liées à leur métier afin d’être performants dans leur domaine tandis que les débutants doivent acquérir un certain nombre de compétences clés avant même de commencer à travailler sur un échafaudage.

Parmi ces compétences, on peut citer :
• La connaissance technique des différentes pièces composant un échafaudage
• L’aptitude physique nécessaire pour réaliser ce type d’intervention
• La compréhension du plan détaillant la configuration spécifique demandée (hauteur, largeur, etc.)
• Le respect strict des consignes correctives et préventives données pendant l’intervention

Rien ne doit être négligé lorsqu’il s’agit de l’utilisation d’un échafaudage. La santé et la sécurité au travail sont primordiales dans tous les corps de métier du bâtiment. Comme la loi l’exige, tous les salariés et leurs employeurs sont tenus de respecter les normes en vigueur, ainsi que de se former régulièrement pour suivre le rythme des innovations technologiques et techniques.