Les différentes types de VMC : quelles sont les différences ?

454
Les différentes types de VMC quelles sont les différences

Il est impératif de renouveler l’air dans les intérieurs pour disposer d’un environnement sain et profiter d’une bonne qualité de vie. En effet, beaucoup ne savent pas que la qualité de l’air à l’intérieur peut être parfois plus mauvaise que celle extérieure. Car, la tendance actuelle est de rendre les logements de plus en plus isolées et hermétiques à la circulation de l’air.

Ainsi, en l’absence d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC), il peut y avoir un défaut de de renouvellement de l’air. Zoom sur les différents types de VMC.

Lire également : Trouver la quantité de vin idéale pour votre mariage : conseils d'experts

La VMC à simple flux

Parmi les types de VMC, on a la VMC à simple flux qui est l’option la plus économique. Le système comprend un dispositif d’extraction électrique placé dans les greniers de la maison, permettant d’éliminer l’air pollué intérieur. Cette ventilation mécanique contrôlée utilise en outre des conduits placés dans les fondations et des sorties d’air dans les pièces les plus exposées à l’air pollué pour extraire l’air pollué et le rejeter à l’extérieur via une sortie de toit ou une sortie murale.

Ensuite, cette VMC renouvelle l’air grâce aux grilles d’aération réparties dans toutes les pièces de la maison, ou des grilles d’aération murales. On distingue la VMC à simple flux autoréglable et la VMC à simple flux hygroréglable.

A lire également : Lutter contre les démangeaisons des punaises de lit : solutions efficaces

La VMC à simple flux autoréglable

Ce modèle de VMC est le plus courant dans les projets de construction ou de rénovation. Il maintient un flux d’air constant quelle que soit la saison et présente deux modes de fonctionnement : une activation automatique et une activation manuelle à l’aide d’un interrupteur.

Les différentes types de VMC quelles sont les différences

Pendant la mise en place du système, les réglages sont effectués sur la base du nombre de pièces et des réglementations qui imposent des débits minimaux.

La VMC à simple flux hygroréglable

La VMC à simple flux hygroréglable offre une meilleure performance en permettant de réguler les débits d’air et la ventilation. Ce système intelligent s’adapte selon l’occupation du domicile et le niveau d’humidité intérieur. Il diffère ainsi du système autoréglable en régulant son aspiration au lieu de la maintenir en continu. La VMC à simple flux hygroréglable est souvent installée dans les maisons bien isolées.

La VMC à double flux

La ventilation mécanique contrôlée à double flux diffère du système à simple flux. Elle est d’ailleurs plus rare en raison de son coût d’installation plus élevé et de son entretien plus complexe. En revanche, elle permet de mieux contrôler la température de l’air d’une habitation et contribue à limiter les déperditions de chaleur.

Le fonctionnement de cette VMC est similaire à celui du flux lorsqu’il s’agit de l’aspiration de l’air vicié, sauf que dans ce cas, l’air impur n’est pas expulsé à l’extérieur du logement. Il est plutôt dirigé vers un dispositif de transfert de chaleur utilisant la chaleur de l’air aspiré pour réchauffer l’air frais issu de l’extérieur.

La VMC à double flux permet ainsi de contrôler la température de ce dernier. En plus de garantir des économies de chauffage d’environ 10% par rapport à un modèle à simple flux, cette VMC permet d’éliminer tous les polluants présents dans l’air intérieur.

Ce système est le plus efficace pour profiter d’un air de meilleure qualité. Il est particulièrement recommandé aux logements avec des enfants ou des occupants souffrant d’asthme. Enfin, l’entretien de la VMC à double flux est similaire à celui de la VMC classique. Cependant, il est essentiel de changer les filtres tous les 6 mois, en plus de l’entretien, pour de bonnes performances.