Éco-rénovation : une réelle plus-value pour votre maison ?

47

L’efficacité énergétique, qui est au centre des préoccupations ces dernières années, intègre une forte dimension écologique. Cette intégration de la valeur verte concerne également le secteur immobilier notamment avec l’éco-rénovation. Un concept certes attrayant, mais encore peu connu. Quelle est donc la valeur ajoutée de l’éco-rénovation sur un logement ?

Qu’est-ce que l’éco-rénovation ?

Nécessitant une expertise professionnelle, l’éco-rénovation consiste à mettre en place une rénovation durable et à réaliser des travaux basés sur l’utilisation de matériaux sains, écologiques et économes. Son principal objectif est de garantir des performances énergétiques optimales dans les maisons tout en préservant la planète et ses ressources. À cet effet, l’entreprise CPC 78 met à votre disposition une équipe d’artisans qualifiés et compétents pour vous accompagner dans votre projet. Alliant sécurité et confort, l’éco-rénovation permet de redéfinir son cadre naturel aux normes en vigueur et aux besoins des occupants. De plus, il s’agit d’une approche adaptée à tous les types d’anciennes maisons.

A lire en complément : Où trouver vos meilleurs articles de l’argenterie ?

Toutefois, il ne faut pas confondre l’éco-rénovation et la rénovation énergétique. Cette dernière est une procédure visant à accroître l’efficacité énergétique d’une bâtisse. Cependant, l’éco-rénovation rajoute à la rénovation énergétique des tâches qui transforment l’habitat en un espace de vie moderne, mieux dimensionné et lumineux.

éco-rénovation maison

Lire également : Pupes de mouche dans la maison : les solutions

Comment réaliser l’éco-rénovation de votre logement ?

Avant d’engager un projet d’éco-rénovation, il faut d’abord faire un diagnostic complet du logement. Cette opération consiste avant tout à réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE). Il faut ensuite effectuer un diagnostic structurel pour évaluer la solidité et la stabilité du bâti. Cet état des lieux permet d’identifier les travaux à réaliser. Les premiers travaux concernent généralement la structure de l’édifice. On commence par renforcer et stabiliser sa structure, on lui donne ensuite la forme souhaitée. Après cela, il faut passer à la rénovation énergétique. Celle-ci prend en compte l’isolation thermique du logement, le chauffage, le système de ventilation, etc.

L’isolation thermique améliore l’efficience énergétique du bâti grâce aux matériaux adéquats. En général, il faut effectuer en priorité l’isolation du toit, des combles, des murs et du sol. Ces parties concentrent environ 70% des déperditions énergétiques d’un logement ancien. Le système de ventilation optimise l’isolation en assurant la qualité de l’air intérieur. Il assainit la maison et garantit son confort. Trouver un système de ventilation efficace est par conséquent indispensable dans ce processus.

Le système de chauffage facilite l’ajustement de la température intérieure. Plusieurs choix sont envisageables : la pompe à chaleur (PAC), la chaudière à condensation, le chauffage de bois, les panneaux photovoltaïques, etc. Enfin, il faut s’intéresser aux finitions telles que l’aménagement du jardin et autres embellissements.

Les avantages de l’éco-rénovation

Se lancer dans l’éco-rénovation de son logement offre plusieurs avantages. On peut profiter de la prime aux maisons vertes. Selon l’étude des notaires, les maisons anciennes classées A ou B lors du DPE se vendent entre 5 et 11% plus cher que celles qui sont classées D. Par contre, les logements qui sont classés F ou G voient leur valeur chuter de 6 à 19% par rapport à une maison de classe D. En général, les logements A ou B bénéficient d’une véritable valeur verte. Ils valent plus cher que ceux étiquetés en D pratiquement partout en France, avec des primes qui varient de 5 à 15%.

De plus, l’éco-rénovation peut se financer grâce aux aides financières de l’État. Parmi celles-ci, vous avez les subventions de l’Anah (Agence nationale de l’habitation), les primes CEE (certificats d’économies d’énergie), la TVA à taux réduit, l’éco-prêt à taux zéro, le crédit d’impôt pour la transition énergétique, etc.