Quels travaux pour beneficier de la prime CEE ?

147

Depuis 2006, l’Etat a déployé un dispositif en vue de favoriser la transition énergétique, et plus particulièrement les économies d’énergie. Il s’agit des CEE ou Certificats d’Economie d’Energie.

Ils sont attribués aux particuliers, aux entreprises et aux collectivités réalisant certains types de travaux. Quels sont donc les travaux ouvrant droit à cette prime, et comment est-elle reversée ? Découvrons-le ensemble.

A lire en complément : Comment trouver un déboucheur de canalisation en urgence ?

 

La prime CEE pour les travaux de rénovation énergétique

Si vous comptez réaliser certains travaux chez vous, vous pourriez bien être éligible aux aides de l’État octroyées notamment via la prime CEE.

A lire aussi : Comment rendre le processus de rénovation domiciliaire moins stressant et plus agréable aujourd’hui ?

De nombreux travaux de rénovation énergétique sont en effet éligibles à cette aide qui peut en effet vous permettre de financer plus du tiers du chantier. Qu’appelle-t-on exactement ces travaux de rénovation énergétique ? Il s’agit des travaux qui vont améliorer la performance énergétique d’un bâtiment, c’est-à-dire lui permettre de réduire sa consommation d’énergie au quotidien.

Ainsi, la Prime énergie CEE est disponible pour :

          Les travaux de chauffage comme la pose d’un système de régulation (ex : robinet thermostatique) ou de programmation de chaleur (ex : programmateur de chaudière). L’installation d’une chaudière gaz à condensation entre aussi dans cette catégorie

          Les travaux pour isoler le bâtiment. Plusieurs modes d’isolation existent, comme celle par les murs intérieurs ou extérieurs, l’isolation des planchers, des combles ou des fenêtres.

          Les travaux qui favorisent l’utilisation d’énergies renouvelables. C’est notamment le cas des équipements de pompe à chaleur, qu’ils soient air/air, air/eau ou eau/eau

Montant de la prime CEE et conditions pour en bénéficier

Si l’on pense avant tout aux ménages, aux particuliers, quand on parle de cette prime énergie, sachez que si vous êtes une entreprise ou une collectivité, vous pouvez tout autant y être éligible.

Dans tous les cas, il vous faudra résider en France Métropolitaine (la Corse y étant incluse) et procéder à des travaux également sur le territoire.

Vous devrez donc faire réaliser des travaux entrant dans l’une des catégories mentionnées ci-dessus. Attention, ceux-ci devront être réalisés par un ou des artisans RGE (Reconnus Garants de l’Environnement). Il s’agit d’une certification accordée par l’ADEME et les pouvoirs publics attestant de la compétence du professionnel des travaux en matière de performance énergétique.

Vous pourrez librement faire faire vos travaux par un artisan non certifié RGE, mais cela ne vous donnera pas droit à la prime énergie CEE, ni même à d’autres types d’aides que nous allons évoquer ci-dessous.

Le montant de la prime n’est pas fixe, votre dossier sera étudié au cas par cas, et l’aide accordée dépendra de votre situation, des caractéristiques du bâtiment, son emplacement géographique et le gain énergétique que permettront les futures rénovations.

Les CEE et les autres aides à la rénovation énergétique

Bonne nouvelle, la prime énergie CEE est tout à fait cumulable avec d’autres aides financières telles que MaPrimRenov (versée par l’Anah) ou l’éco-prêt à taux zéro !

En revanche, vous ne pourrez pas cumuler deux primes énergie différentes pour le même chantier. Si vous entreprenez deux types de travaux différents (ex : isolation des combles et installation d’une pompe à chaleur), alors vous pourrez bénéficier d’une prime énergie pour chacun d’entre eux.